WurlitzerRudolf WurliTzer et ses 3 fils émigrèrent aux USA en 1856. Installé à Cincinatti / Ohio, Rudolf y fondât dés son arrivée la fameuse WurliTzer Cie et fit commerce d’importation et de distribution d’instruments de musique fabriqués dans sa Saxonie natale. En 1903, il fabriquât des pianos portant le nom de la marque et développât des orgues de barbarie (pipe organes) pour le cinéma muet. Devenu très populaire par la qualité de ses produits et sous la poussée commerciale, il s’installât en 1908 dans des nouveaux locaux situés à North Tonawanda near Buffalo City et proche des Niagarra falls ( Etat de N. York ). A l’époque, l’usine était le plus large atelier de tous les États Unis consacré à la fabrication d’instruments de musique. Y furent fabriqués des dizaines de milliers de pianos et c’est dans ces mêmes ateliers que plus tard, WurliTzer produisit pendant 40 ans ses très majestueux et aujourd’hui très célèbres jukeboxes (1934-1974).

Autour des années folles de 1920, WurliTzer défrayât la chronique et devint mondialement connu en construisant le plus gigantesque orgue de barbarie appelé  » Mighty Wurlitzer  » au Palais Movie Théater.

OMT100CDdetailsEn 1928, la dépression et l’avènement du cinéma parlant firent leur apparition. Pendant les années 1929 / 1931, l’action WurliTzer passât de 119 $ à 10 $ et la Sté faillit disparaitre en accumulant plus de 5 millions de $ de pertes ! C’était une somme colossale lorsque l’on sait qu’un jukebox valait à l’époque environ 180 $.

Mais c’était sans compter sans les nerfs, l’étoffe du businesman born in Saxony et de la situation du marché.

En 1933, Rudolf Wurlitzer rachète la Cie Simplex qui avait inventé un système automatique de sélection de disques appelé ‘multi-sélector ‘…mais qui avait vendu le brevet quelques temps auparavant à un certain Homer C. Capehart créateur de l’Orchestrope en 1928, the first jukebox avec un amplificateur électrique. Cette invention permettait de pouvoir sélectionner un disque en poussant un bouton sur un cadran à 10 sélections.

Wurlitzer présentât son 1er jukebox ‘ Debutante ‘ fabriqué par Erickson mais sans apposer sa marque sur le jukebox ! Il rachetât le brevet Simplex pour 57,000$ à Homer C. Capehart, un vieux de la vieille connût depuis 1920 dans le milieu des phonographes à péage, et Wurlitzer l’engageât comme Général Manager.

Si la même année Homer C. Capehart ne vendît que 300 jukeboxes à 236$, sous sa poussée la demande pour les phonographes allait littéralement exploser. En 1936 Capehart réalisât 44.900 unités et l’année suivante en 1937 le score atteignit le chiffre de 100.000 jukeboxes grâce à son talent de manager et surtout d’homme de terrain.

Ses conventions pour motiver les Opérators étaient de véritables spectacles ‘Tour Show‘ parfaitement orchestrés.

En 1939, Capehart ayant fait le tour du jukebox et devenu très populaire à travers tous les Etats Unis, il quittât la Wurlitzer Cie pour s’intéresser à la politique et devenir Sénateur. Entre-temps, Wurlitzer remarquât et engageât un designer d’origine Suisse Paul Fuller qui se faisait la main dans les vitrines de Marshall Field à Chicago et qui allait devenir en très peu de temps aussi célèbre que la Cie Wurlitzer et marquer de son empreinte toute l’histoire du jukebox.

En 10 ans, Paul Fuller créerât les plus beaux jukeboxes de toute la production jukie. Il diversifierât les modèles comme personne d’autre ne sût le faire avec autant de talent, ce qui propulsera la Wurlitzer Cie sur orbite céleste. Entre 1940 et 1941, années les plus prolifiques en terme de nouveauté, Paul Fuller & son graphiste Albert Dorne permirent à Wurlitzer de présenter les 8 modèles les plus prestigieux capables de couper le souffle à un marathonien.

* Jukeboxes 78 trs Wurlitzer modèles: 41, 71, 700, 800 , 780, 750, 850, 850 A …..un exploit technique et esthétique.

Pendant WWII ( 1942-1945 ) la production jukebox s’arrêtât au profit de l’armement mais Fuller sortît le 950 et Victory 42 avec aucune pièce métallique dans la construction du cabinet ( no chrome but pièces of wood, glass & plastic )

Après-guerre, dès 1946 WurliTzer devint pour la 2° fois de son histoire la Cie la plus connue dans le monde entier avec la sortie et le phénoménal succès du jukebox Wurlitzer modèle 1015 ou Bubbler, en référence à ses 8 bubbles tubes. 56.000 jukeboxes furent vendus entre 1946 et 1948. Ce fût plus qu’un succès commercial car toutes les autres marques avaient également démarré en fanfare avec leurs nouveaux modèles fêtant la victoire des alliés et l’arrivée des 50′s.

  • Rock-Ola avec le série des magic-glow 1422, 1426, 1428
  • Seeburg avec ses trashcan S 146, S 147, S 148
  • AMI avec le Mother of Plastic modèle A, B, C
  • MILLS avec sa série des modèles Constellation

Avec le 1015 et le slogan ‘ Wurlitzer Means Music ‘ et toujours la mécanique Simplex 24 sélections 78 trs, Wurlitzer dominât le marché mais que jusqu’à l’apparition du nouveau standard RCA 45trs, auquel Wurlitzer ne croyait pas, et surtout l’arrivée en 1950 d’une fusée révolutionnaire qui envoyât au musée mécanique tout ce qui existait sur le marché.

Le  » Sélect O Matic  » Seeburg 100 sélections 78 trs et 45 trs fît plus de dégats dans le monde du jukebox que la peste noire. Wurlitzer soldât à Sonata / Mexico, son stock de Wurlitzer 1100 24 sélect 78 trs à peine sortit des chaines de production, avec l’outillage et essayât mais sans succès de contrer l’hégémonie du Seeburg 100 A ( 100 sélections 78trs ) en modifiant son système Simplex qui devint très compliqué sur les modèles Wurlitzer 1250, 1400, 1500 et 1600  .

Il fallût attendre 1954 et la sortie du 1700, pour voir Wurlitzer jouer à armes égales avec Seeburg grâce à son nouveau système à carrousel 104 sélections 45 trs dont le Wurlitzer 1800 de 1955 entérinât le succès avec 17.800 unités.

Durant toutes les années 1950 – 1960, la rude compétition menée par Seeburg et Rock-Ola affaiblit la Wurlitzer Cie même si ses modèles 1900, 2000 ( centenial ) , 2100, 2104, 2300….2500 furent de très beaux jukeboxes performants.

En 1973, le design ayant évolué vers le non-jukebox stylism, Wurlitzer présentât un jukebox rétro basé sur l’extrapolation du style de Paul Fuller. Le Wurlitzer 1050 fût le chant du cygne de la Wurlitzer USA car avec seulement 1.600 jukeboxes produits l’effort était très largement insuffisant pour remettre Wurlitzer sur la route des succès passés.

En 1974, soit 40 ans après son entrée sur le marché des  » Coin Operated Phonograph  » Wurlitzer USA stoppât définitivement la production de jukeboxes, vendit de nouveau à Sonata / Mexico son stock et outillage du modèle 1050 et quittât ses magnifiques ateliers de North Tonawanda où tout avait pourtant si bien commencé.

Inutile de dire que tous les employés qui avaient fait carrière dans la Wurlitzer Cie n’en croyèrent pas les journaux, les drugstores américains furent dévalisés pendant 48 h de leur stock de mouchoirs en papier et les grands lacs connurent des variations de niveaux heureusement sans conséquence.

Le nom de WurliTzer a tellement compté dans l’histoire des Etats Unis qu’en 1995, sous la poussée du renouveau des jukeboxes réplicas ( Wurlitzer One More Time 45 trs ou Cd’s ) le  » United States Postal Services  » sortit un timbre commémoratif marquant le 50° anniversaire du fameux wurlitzer 1015 de 1946…..Hommage aprés l’adieux aux larmes !

Jukebox Wurlitzer  à retenir :

  • 1940 :
    • Wurlitzer 81.   Le counter-top le plus adulé au monde. Design et mécanisme 78 trs d’anthologie Voir aussi le modèle « Stand« 
    • Wurlitzer 750. Le jukebox préféré des américains. Ligne sobre, élégance de style…..un Must absolu.
    • Wurlitzer 850. Reconnu comme le jukebox le plus majestueux…..une Icône mécanique
    • Wurlitzer 1015. Le Bubbler avec ses plastics animés et ses bubbles tubes……..une légende totale.
  • 1950 :
    • Wurlitzer 1800. Le renouveau de la marque. Pour sa ligne et l’apparition du son hi-fi….superbe jukebox
    • Wurlitzer 2000. Le millésime du Centenial 200 sélect 45 trs à pages tournantes. Une pureté indiscutable.
    • Wurlitzer 2500. Les diabolos de la grille et son large pare-brise bombé…annonce la fin d’une époque.
    • Wurlitzer 1050. Pour la mémoire de Wurlitzer.Le Testament destiné aux générations futures… car c’est le dernier jukebox Wurlitzer 45 trs américain. Attention aux modèles signés SONATA !
  • Mis en ligne le 1. août 2013
  • Ecrit par Jukebox Topprices
  • Rubrique : Le blog
Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés.